Sahel  
Yenna y-as wuccen:Tṭemyif laẓ wala tawant n teqlaƫ

Précédent   Sahel > Culture (idles) > Littérature (tasekla) > Hommage (tajmilt)

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 26/05/2012, 11h24
Avatar de Icerfan
Icerfan Icerfan est déconnecté
Werisem
 
Date d'inscription: mai 2011
Messages: 2 017
Thumbs up Tahar Djaout : De la poésie...

Interview de Tahar Djaout
Extraits d’un débat avec d’autres poètes.


Dans l’imagerie populaire, le poète serait une sorte de dormeur éveillé. Un être perdu sur un nuage qui se nourrirait essentiellement de franches béatitudes. Qu’en pensent plutôt les poètes autour de cette conversation menée à vrai dire, à bâtons rompus.

Yasmine Sinane : Etre poète aujourd’hui qu’est-ce que ça signifie ? Pense-t-il en écrivant faire œuvre utile ?

Tahar Djaout : L’utilité est une notion à la fois vague et ambiguë. Il y a la chose immédiatement utile, la chose intersèquement utile, la chose utile dans l’absolu. La poésie est-elle utile ? Je pense que c’est une mauvaise question et pas seulement par ce qu’elle est embarrassante. La vraie vertu de la poésie ne réside pas, selon moi, dans sa capacité à être rentable mais dans son pouvoir de déconstruction, de bouleversement et d’interrogation. Non, la poésie n’est pas utile à moins d’appeler utilité ce qui nous expulse du confort et nous maintien en éveil.

Faute de support, de revues, ne croyez-vous pas qu’il manque aux créateurs de leurs œuvres ce qu’on pourrait appeler une lucidité critique ?

Le manque de lecture pour les jeunes poètes vu l’état de nos librairies, le manque de tribunes d’expression et de confrontation, l’insuffisance de la critique, ne sont pas pour développer une attitude critique. Que ce soit chez le poète ou chez son lecteur. Mais des lieux et des évènements ; comme les Poésiades de Béjaia, peuvent contribuer à initier une exigence et un échange. Il faut maintenant multiplier ces conjonctures, les étoffer, les diversifier.

L’enfance ouvrirait-elle un chemin vers la poésie ?

L’enfance n’est pas seulement l’âge de la poésie, elle est aussi l’âge du monde. Elle est l’âge de tous les possibles. Elle est en quelque sorte l’aboutissement et non le commencement. Je pense que c’est souvent cette plénitude de l’enfance que nous cherchons à réintégrer et à restaurer par l’écriture.


Alger Républicain
08 octobre 1990

Dernière modification par Icerfan 26/05/2012 à 11h28
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 15h49.


Édité par : vBulletin® version 3.8.0
Copyright ©2000 - 2023, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #13 par l'association vBulletin francophone
Sahelkabylie-infos.com